Scuba Magazine plongée

LES PODCASTS DE FRANCIS LE GUEN

PUB

Une récente étude, menée par une équipe de l’Hôpital Universitaire d’Anvers en Belgique, pose en tout cas la question. L’utilisation répétée du Nitrox endommagerait l’endothélium, c’est à dire la couche interne des vaisseaux sanguins. Ce que les médecins appellent la fonction endothéliale diminuerait de façon importante après chaque plongée au Nitrox, mais surtout ne retrouverait pas complètement son niveau normal ensuite, plusieurs jours après l’utilisation du mélange gazeux.

Lire la suite de Nitrox dangereux

Vues : 806

Réponse(s) à cette question

Je l'ai TOUJOURS DIT et toujours prôné...Rien ne vaut le BON AIR, de notre BONNE VIEILLE TERRE...!

Je dis et je soutiens mordicus, que les plongées au mélange, car le Nitrox est un mélange, ne l'oublions pas, doivent restées purement occasionnelles, ponctuelles, ciblées, voire à usage professionnel ou militaire. Bien des plongeurs "pro", "mili" ou "scaph", qui ont fait usage de ces mélanges, s'en ressentent maintenant, après plusieurs années, sur le plan santé, c'est pas nouveau...

Je pense que quelqu'un comme Théo MAVROSTOMOS (Monsieur -701m Record Mondial à Saturation), "Scubanaute" de surcroit, ne me dira le contraire, Théo si tu me lis...n'hésite pas...!

On veut vulgariser le mélange, mais il faut savoir que tout le monde n'a pas la même tolérance à certains gaz en général et face à l'O2 en particulier. Dans le milieux "mili" ou "pro scaph", on passe des visites médicales très poussées et explorationnelles, pour palier à tout problème (et encore, il y a quelques fois des impasses)... Il faut savoir aussi, qu'il y a ensuite une mise en situation pratique et technique sur le terrain, avec une surveillance très rigoureuse et arrêt systématique de l'activité si problème il y a...
On parle ici d'atteinte et d'altération de l'endothélium. Parlons également de l'aspect corrosif et destructeur de l'O2 en Pp élevée (forte dose) ponctuellement, effet Paul Bert et à petite dose, Pp O2 peu élevée mais sur longue durée, effet Lorrain Smith. Ces effets sont bien souvent oubliés ou négligés par l'utilisateur amateur ou lambda... Oui, on parle de plus en plus de l'effet Lorrain Smith, pour les utilisateurs qui utilisent quotidiennement le Nitrox, notamment chez certains encadrants en Mer Rouge sur des croisières tout au long de l'année. Si l'on parle d'atteinte et d'endommagement de l'endothélium, on peut s'attendre dans un avenir plus ou moins proche, par phénomène osmotique alvéolaire, à une atteinte et une altération de l'épithélium, voire une destruction plus ou moins partielle du surfactant, sans parler des phénomènes pleuraux que cela peut engendrer...
Alors, HALTE à cette utilisation anarchique et abusive du Nitrox et de l'utilisation à tout va des recycleurs, sous prétexte que pour beaucoup de jeunes plongeurs ou plongeuses ou férus de matériel (plus ils en ont, mieux ils se portent, alors que c'est tout le contraire), ça fait bien, ça fait "pro" et que pour certains, on les voient déjà très mal à l'aise sur un vidage de masque...enfin bref...
Cela me fait bondir, lorsque dans certaines structures, certains réclament impérativement LEUR bloc Nitrox ou leur "pony déco", pour faire leur "petite plongette", on croirait les voir perdus lorsqu'ils n'ont pas LEUR Nitrox... Apprenez plutôt à gérer beaucoup mieux, la qualité de réalisation de votre "déco" à l'air !
Le Nitrox et les Recycleurs ne doivent pas être banalisés,utilisés et mis en oeuvre pour un oui, pour un non, comme on voudrait que cela soit actuellement. On risque, avec le recul (cause de cette utilisation désordonnée) de voir des conséquences fâcheuses. Remplir bêtement et machinalement, un petit cahier Nitox et des pourcentages utilisés ne changera en rien le fondement et l'incidence insidieuse à longue échéance de L'O2 sur les alvéoles (il en va de même pour l'Hélium sur l'ostéo-articulaire), ce petit cahier ne fera que conforter, temporairement et psychologiquement les plongeurs "matos" en quête de sensations "nouvelles" et de faussement les rassurer.

Soyons réalistes, prudents, conscients et basons nous sur l'empirisme du domaine "mili" et "pro", restons simples, presque basiques, j'allais dire, sans connotation péjorative...
Alors...Attention Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs les petits plongeurs, prenez garde à vos petites alvéoles, car elles pourraient encore bien vous servir...

A Bon Détendeur Salut !
S'cuB'a

Je me souviens avoir abordé ce sujet (il y a 2 ans) avec quelques idées supplementaires sur un forum, et m'etre fait quasiment insulter....

A méditer et quand meme à revérifier encore....

 

Pascal Zenatti

Car le fait d'avoir 21% oxy dans l'air préserve les vaisseaux? Voyons un peu de sérieux.
J'ai pas dit ca non plus! mais augmenter le pourcentage pourrait en effet etre nocif, des raisons de le penser ressortent de plusieurs travaux...  ceci dit A CONFIRMER
Bon .....alors là ......au vu de la réponse de Mr Barbier, il va falloir que je réponde mais un peu plus tard dans la journée....car il va y avoir des choses à dire...
Sinon pour les tests réalisées sur les "Cobayes militaires" il manque un élément essentiel qui n'est pas précisé quel nitrox ? à quelle PPo2 ont ils été soumis ? on sait déjà qu'ils utilisent de l'O2 à 12 m ! alors?

Pas faux! Nicolas exact pour cet article,

comme j'ai deja envoyé sur FB voici un autre lien: http://www.medpagetoday.com/MeetingCoverage/EuroPRevent/25986

 

:-)

Réponse à l'article LE NITROX DANGEREUX POUR LES VAISSEAUX SANGUINS par Isabelle Croizeau

 

Cette article est issue d'une communication et d'une étude du Dr Emeline Van Craenenbroeck qui ne précise pas le type de Nitrox.

http://www.medpagetoday.com/MeetingCoverage/EuroPRevent/25986

 

A ce jour cette communication de Emeline Van Craenenbroeck n'est pas encore publiée dans une grande revue de physiologie

Ce travail fut effectué avec l'équipe militaire de Split en Croatie.

 

Les premiers travaux sur ce sujet furent publiés dans le Journal of Physiology en 2005 par la même équipe, sans le Dr Van Craenenbroeck, et sous la direction de AO Brubakk, un norvégien reconnu dans le domaine de la physiologie de la plongée. http://jp.physoc.org/content/566/3/901.full?sid=449a9a92-af69-4934-...



Ces travaux avaient été effectués sur trois groupes de "plongeurs" en caisson :

1/ un groupe en air comprimé à 18 mètres pendant 80 minutes.

2/ un groupe en pression atmosphérique inhalant 60% d'oxygène (soit une ppO2 équivalente à de l'air à 18 mètres) pendant le même temps

3/ et enfin des non plongeurs en air.

Il y a eu des modifications de facteurs endothéliaux uniquement dans les groupes 1 et 2 donc plongeurs air et Nitrox, ce qui semble correspondre à ce que nous savions déjà, d'un autre coté on a la même chose avec la CNS (effet Paul Bert) et l'Horloge CNS pour le système nerveux.

La Nature a mis plusieurs millions d'années à nous façonner : L'humain est un mammifère terrestre destinés à inhaler de l'air (Nitrox 21) à la pression atmosphérique. Il y a quelques exceptions par exemple, pour les Boliviens et autres habitants de très haute altitude, il y a une adaptation physiologique à l'hypoxie.

A partir du moment où nous tentons d'aller au delà de ce pourquoi nous avons été programmés, il y a des mécanismes adaptatifs plus ou moins appropriés : les microbulles circulant chez pratiquement tous les plongeurs vont avoir leurs propres effets, l'immersion de même, ainsi que les modifications de pression partielle des différents gaz, que ce soit oxygène, azote, ou d'autres neutres comme l'hélium que nous ne sommes habitués à respirer qu'à concentration infime.

A contrario de ce que nous pourrions comprendre de l'article d'Isabelle Croizeau, la plongée bouteille à l'air n'est pas plus naturelle que celle à l'air enrichi en oxygène. Elle élève la pO2, la pN2 et elle entraîne aussi des modifications endothéliales (voir Brubakk 2005).

La seule plongée naturelle reste l'apnée simple, sans artifices. à partir du moment où on fait ce pourquoi nous ne sommes pas programmés, il y a une part de risque qu'il faut essayer de maîtriser et d'accepter.. 

Réponse à M Stéphane Barbier

 

Je suis obligé de prendre la plume quand je lit cette ENORMITE que rien ne vaut la plongée à l'air !!

Il n'y a rien de plus dangereux en plongée que l'azote contenue dans l'air, il faut restreindre de manière drastique la plongée à l'air et la remplacer par la plongée aux mélanges, Nitrox, Trimix et aussi Recycleur à PPO2 constante.

Je ne connais pas Stéphane Barbier mais je suppose qu'il n'a jamais testé les bienfaits de ce type de plongée et donc qu'il ne peux pas en parler c'est normal. C'est à cause de type de méconnaissance que la plongée fédérale en France n'a jamais progressé et que nous sommes ridicules dans le monde. La plongée a beau être née à Marseille, les cadres de la fédé ne connaissent rien aux mélanges ni aux recycleurs et c 'est pour cela que tout le monde en a peur. Ils sont trop préocupés par leurs problèmes de politique interne. Les agences techniques se sont emparées des mélanges avec le succès que l'on connait TDI, IANTD et même PADI la première agence mondiale.

Il suffit pour cela de comptabiliser les accidents sur les plongées à l'air et/ou en ouvert versus celles au mélanges et/ou en recycleur, et c'est éloquent. Dans plus des ¾ des cas il s'agit de plongeurs « loisirs » plongeant à l'air en combinaison humide avec un mono 15 litres.

Je suis plongeur lac et les derniers accidents et décès en lac ne dérogent pas à la règle.

On sait depuis des lustres que l'azote génère des grosses bulles à la remonté (Loi de boyle Mariotte) qui vont potentiellement générer des ADD, bents, barotromatique, médullaires (bulles dans la colonne vertébrale) que l'oxygène lui non puisque assimilé, et l’hélium beaucoup moins sauf pour le vestibulaire (bulles dans l'oreille interne). Enfin on est censé apprendre cela ….au niveau 1 et 2 ...non ?

Les bulles d’hélium sont plus petites, il diffuse très rapidement dans un sens...et dans l'autre.

 

Ce genre de remarque de la part de Monsieur Stéphane Barbier prouve qu'il n'a jamais conversé avec un médecin hyperbare et/ou d'un caisson thérapeutique : en cas d'admission au caisson suite à un ADD parmi les premières questions qu'il vous posera :

votre profil de plongée, plongée à l'air ou aux mélange ? Combien de plongée par jour ? Et pendant combien de jours d'affilé ? Rien que l'énoncé de ces questions devrait vous donner une idée des comportements à risque à éviter. Vous ne seriez donc pas surpris d'apprendre que pas mal d'ADD se déclenche au retour de voyage en Égypte, 3 plongées par jour, à l'air, pendant 6 jours et un petit coup d'avion dessus et Hop direction le caisson arrivé en France.

 

J'ai eu le plaisir de replonger avec mon ami lolo cet été, moniteur de plongée qui m'avait fait passer mon niv I et mon Open, qui ne jure que par la plongée Air, (les vieux briscards sont fier de faire de 60, 70, et même plus à l'air, les tables GERS ya que cela de vrai etc ...et autres bêtises « on a toujours plongé comme ça et on n'est pas mort...(pas encore))...ce même lolo est aussi scaph, et doit donc passer une visite médicale obligatoire. Cette année il a fait un IRM et des scan...résultat INTERDIT DE PLONGEE tous ses os sont poreux à cause des bulles d'azote.

 

Que dire des travaux de la Comex et de Bernard Gardette avec ses plongées à saturation l'utilisation de l’hélium et de l'heliox ? De l'utilisation thérapeutique de table à l'héliox pour résoudre les ADD les plus graves comme dans le cas d'accident médullaire : voir l'article de notre blog ci-joint http://www.lac-du-bourget.fr/index.php?post/2010/12/14/Les-facteurs... où à la fin le Dr Gempp annonce qu'ils vont se mettre à la table Cx50.

 

Je pense que M Barbier a du louper l'article sur ici même scuba-people.com de Marcel Fondacci cité sur notre blog http://www.lac-du-bourget.fr/index.php?post/2010/12/05/Accident-de-...

 

Je vous suggère par exemple de visionner l'interview de martin Parker PDG de AP diving qui fabrique les recycleurs Vision, interrogé sur les bienfaits de la plongée en Recycleur CCR contre les ADD http://www.submergeproductions.com/videos.aspx?mode=episodeview&...

 

Ce site liste les décès en recycleurs dans le monde depuis 1949 http://www.deeplife.co.uk/or_files/RB_Fatal_Accident_Database_10072...

 

même si cela paraît peu, Martin Parker qui lui aussi tient une liste à Jour en dénombre seulement 400 en tout et pour tout !! On en est loin en ouvert et qui plus est à l'air !!

 

je cite « Je pense que quelqu'un comme Théo MAVROSTOMOS (Monsieur -701m Record Mondial à Saturation), "Scubanaute" de surcroit, ne me dira le contraire, Théo si tu me lis...n'hésite pas...! » surtout qu'il n'hésite pas ….je suis très curieux.

 

Je répète qu'il faut démocratiser la plongée aux mélanges Nx et Tx et CCR, qu'il faudrait interdire (j'y vais fort je sais) la plongée à l'air au delà de 40 m et que beaucoup d'agence ont compris cela et l'on mis en place au travers et grâce à des formations, même le numéro 1 mondial s'y est mis avec le programme DSAT.

 

Je me tiens à sa disposition éventuelle si Monsieur Barbier a besoin d'un cours Nitrox, il n'est jamais trop tard pour apprendre et se former.

Je me souviens avoir déjà lu il y a quelques années un article écrit par un médecin italien ou américain évoquant le problème des radicaux libres avec les mélanges surox. Cela n'avait pas fait plus de bruit que ça à l'époque mais un vrai débat sur le sujet, sans querelles de clocher, peut être intéressant.

(PS, certifié nitrox TDI en 1996, recycleur TDI en 2000).

 

Je rajouterais également que les plongeurs "Pastox", "Tequilox" et "Martinox", n'améliorent pas non plus l'état de leurs artères. Pourtant ils sont nombreux à pratiquer dans l'Hexagone. Le panel d'étude devrait être large...

 

@ christophe lemaire LOL et re LOL j'ai pu assister à cela malheureusement il y a qq années, invité par un pote lors du sortie de son club fédéral sur la cote pour des plongées épaves, nous sommes allés nous coucher un soir sobre avec seulement tandis que d'autre sont rentrés à 4 h du mat "tordus" et ils sont parti plonger quand mêle.....résultat vomissement à 6m au palier et sur le bateau....et j'ai d'autres exemples....
Des imbéciles et des tordus, il y en a partout.Dans tous les systèmes. Et je suis réfractaire aux sectarismes. Il est vrai que le nitrox et le recycleur ne connaissent pas en France le même développement qu'en Italie par exemple, et que l'organisation des sports et les organismes délégués y sont sans aucun doute pour quelque chose. Maintenant, honnêtement, vouloir interdire l'air pour imposer d'autres choses, n'exagérons pas. Le nitrox et le recycleur ont leurs champs d'applications et leurs avantages mais aussi leurs inconvénients. Notamment financiers pour le second quand il est question de démocratisation. Chacun doit rester libre de choisir. Le tekkeu et fier de l'être n'est pas un "plus grand plongeur" que le "petit plonheur à l'air". Ni un "superwarrior" appartenant à une élite auto-proclamée. L'important c'est que chacun y trouve son plaisir.
A lire au sujet des recycleurs un commentaire très intéressant sur le site de l'excellente revue italienne "MARE" : http://www.marescoop.com/topics.html


"dé

Nicolas Schiavon a dit :
@ christophe lemaire LOL et re LOL j'ai pu assister à cela malheureusement il y a qq années, invité par un pote lors du sortie de son club fédéral sur la cote pour des plongées épaves, nous sommes allés nous coucher un soir sobre avec seulement tandis que d'autre sont rentrés à 4 h du mat "tordus" et ils sont parti plonger quand mêle.....résultat vomissement à 6m au palier et sur le bateau....et j'ai d'autres exemples....

RSS

A+/a-
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...