NOMBRE D'INSCRITS :

Scuba Magazine plongée

(RE)découvrez Le Mag Plongée

PUB

MASQUES CORRECTEURS EN PLONGÉE

 

Que vos yeux vieillissants ne vous permettent plus de distinguer les indications de l’ordinateur ou que vous soyez myope comme une vieille chouette, il existe des solutions pour profiter malgré tout pleinement de votre plongée. Nous avons demandé à Gaëtan Douillie, membre de scuba-people.com et opticien en Belgique, de nous aider à faire le point sur la question.

 

LOUPES OU CORRECTION PLUS COMPLEXE

Il faut commencer par distinguer ceux qui ont simplement besoin d’un petit coup de main de près de ceux qui ont un problème de vision plus complexe. Pour les premiers, la plupart des fabricants proposent sur certains modèles de masques des verres corrigés, de demi-dioptrie en demi-dioptrie. Il existe également de petites pastilles à positionner dans le masque, de la marque OPTX 20/20, que l’on peut se procurer sur internet pour une quinzaine de dollars. Il s’agit de pastilles de vision de près auto statiques en silicone souple repositionnables, qui peuvent être découpées au cutter.  « Evitez de les acheter chez votre opticien, précise Gaëtan d’Optisquare, nous avons les mêmes tarifs que vous et vous n’en sortirez donc pas gagnant ». Le problème est qu’elles ne tiennent pas très bien, et risquent de valser à chaque nettoyage de masque. Ces deux systèmes, masque avec loupes de série, et pastilles à coller, présentent en outre l’inconvénient de manquer de finesse : pas de centrage, pas de correction fine. Vous perdrez donc en confort visuel. Seul avantage, le prix.

 

 

LENTILLES JETABLES POUR VISION DE LOIN

Si votre problème concerne la vision de loin, vous pouvez tout à fait utiliser des lentilles souples jetables, et nombre de plongeurs adoptent cette solution.  Le gros avantage est que votre vue sera corrigée en permanence : vous n’aurez pas besoin de vous faire accompagner par un binôme secourable dans tous vos déplacements tant que vous n’aurez pas mis votre masque ! Les prix ont baissé, et le risque de perte, d’après ceux qui utilisent ce système, n’est pas énorme. Et avec un peu d’entraînement, même un vidage de masque ne pose plus de problème majeur. Mais ce type de lentille peut perdre en confort avec l’augmentation de la pression, et certains ne les supportent pas, ou ont une correction mal adaptée aux jetables. C’est là que l’opticien intervient.

 

 

NE JAMAIS FAIRE FAIRE DE PROGRESSIFS

Certains vous proposeront d’adapter des verres progressifs à votre masque. Et si l’idée de départ semble bonne, puisqu’elle permettrait de corriger tous vos soucis visuels, de près comme de loin, Gaëtan se montre très réservé : « je ne le conseille vraiment pas, généralement les opticiens qui le proposent ne sont pas plongeurs. Pour qu’ils fonctionnent bien, il faudrait une vision binoculaire parfaite, rendue difficile par le nez en silicone ; résultat, des zones floues très inconfortables ».

 

 

LES CLIPS, ATTENTION À LA BUÉE

On peut aussi imaginer des verres clipsés sur le masque, selon le même principe que les lunettes de soleil que l’on accroche sur ses lunettes de vue. Là encore, le principe semble bon mais la réalité est moins satisfaisante : de la buée se loge très facilement entre le masque et le verre, et l’on retourne à la case départ, flou artistique garanti. « J’en ai déjà fait, là encore pour des problèmes de vision de loin, reconnaît l’opticien, mais je ne le conseille pas ».

 

 

COLLER DES VERRES CORRECTEURS

Ce que recommande Optisquare est de coller des verres correcteurs dans le masque. Cette solution permet à la fois d’utiliser des demi-lunes pour la vision de près, des verres collés sur la partie supérieure pour la vision de loin, ou les deux si nécessaire : tous les défauts visuels peuvent ainsi être corrigés, myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie, avec un centrage et une précision aussi importants que pour une paire de lunettes. « L’opération, précise Gaëtan, est possible sur n’importe quel masque, à un seul verre ou non, à partir du moment où il s’agit d’un vrai masque de plongée avec un verre de qualité. En utilisant une colle professionnelle qui ne jaunit pas, on obtient un excellent résultat définitif, pour moins de 65 euros par verre même pour une correction importante. »

 

 

OÙ LE FAIRE ?

Mais rares sont les opticiens qui le font eux-mêmes. En France, tous ou presque sous-traitent auprès de la maison Demetz, spécialiste de l’optique sportive, qui propose toute une gamme de masques de plongée et d’apnée, mais uniquement des modèles à deux verres. Vous risquez alors de payer relativement cher en fonction de la marge que se réservera le professionnel, n’hésitez donc pas à demander plusieurs devis.  Reste que certains vous proposeront de « faire passer » votre masque de plongée pour une paire de lunettes, ce qui vous permettra d’être au moins en partie remboursé. Mais cela ouvre un autre débat dans lequel nous ne rentrerons pas :  est-il acceptable de faire payer par la communauté un équipement destiné à nos loisirs ?

 

 

ET QU’EN EST-IL DES LOUPES ?

Et puisque nous sommes dans l’optique, disons un mot des loupes : certains plongeurs passionnés de biologie marine, même s’ils ont une très bonne vue, les utilisent pour mieux observer nudibranches, crevettes, ou autres bestioles miniatures. Or un problème se pose : l’indice de réfraction d’une loupe classique étant pratiquement le même que celui de l’eau, son effet est pratiquement annulé. Il faut donc impérativement choisir une loupe de puissance importante pour conserver un grossissement une fois sous l’eau. Les petites loupes pliables à deux puissances cumulables semblent les plus efficaces.

 

 

Texte : Isabelle Croizeau

Commentaire de Ozi le 23 juin 2012 à 20:56

Merci Isabelle, je peux maintenant mettre mes photos floues sur le dos de ma mauvaise vision en plongée et m'occuper du pb !

Commentaire de Hélène Marchand le 24 juin 2012 à 14:23

Votre article sur les solutions de correction pour les masques est intéressant mais m'a laissée un peu sur ma faim; par exemple, quelles sont ces colles professionnelles pour les verres et où peut-on les trouver? Est-ce facile pour la plongeuse maladroite moyenne?

Commentaire de Laurent BECHE le 25 juin 2012 à 7:51

j'ai un masque correcteur qui me pose problème : masque à deux verres, je suis donc obligé tourner la tête pour voir un sujet très proche, car mon champ visuel est coupé par le bossage du nez. Le problème serait éliminé en utilisant un masque monovitre, mais je n'ai trouvé personne en France capable de le faire. Gaëtan aurait il l'adresse de quelq'un capable de réaliser une correction sur un masque monovitre ?

Commentaire de Henriette Chiffe le 28 juin 2012 à 11:27

Je porte de puis longtemps des lentilles progressives mensuelles : aucun probléme, elles tiennent parfaitement pendant le vidage de masqu Penser à les rincer en rentrant, c'est tout !!!e.

Commentaire de Henry M. le 29 juin 2012 à 23:54

je suis hypermétrope, astigmate et presbite et je me suis fait faire un masque à double corrections chez un opticien, plongeur par ailleurs, le tout remboursé par la sécu et ma mutuelle, le masque étant un monture très bon marché comparée à celles qui se font aujourd'hui pour la vision en l'air !

Commentaire de Franck Tellosa le 25 août 2012 à 13:53

j'ai fait un masque chez Demetz

j'en suis content

mais vu le prix j'y fais trés attention

Commentaire de Douillie Gaetan le 22 janvier 2013 à 12:17

Hélène Marchand, hélas il ne te sera pas possible de réaliser le collage toi même... Poue coller des verres correcteurs dans un masque, il faut tout d'abord les commander ( c'est une fabriquation sur mesure) puis les tailler, enfin acheter la colle industrielle ( ca va te couter un os ;-)  ) . Finallement réliser le collage. Ca te coutera bien moins cher de le faire faire.

Bonne bulles à toi.

Gaetan

Commentaire de Henry M. le 22 janvier 2013 à 13:36

@Hélène

Commentaire de Henry M. le 29 juin 2012 à 23:54

Il faut voir un opticien. Un masque c'est une monture (pas très chère de surcroit)  comme une autre et pris en charges par la Cpam et les complémentaires

Commentaire de Douillie Gaetan le 22 janvier 2013 à 14:03

@henry,

Que nos voisins français sont chanceux, en Belgique même la vraie monture n'est pas remboursée...

Commentaire de Hélène Marchand le 22 janvier 2013 à 19:42

Merci Gaétan!

Commenter

Vous devez être membre de scuba-people.com : LA plongee sous marine pour ajouter des commentaires !

Rejoindre scuba-people.com : LA plongee sous marine