NOMBRE D'INSCRITS :

Scuba Magazine plongée

LES PODCASTS DE FRANCIS LE GUEN

PUB

UNE MOBULA ÉGARÉE DANS LE PORT DE BASTIA

 

Le week-end dernier, un diable de mer de plus de deux mètres d’envergure a fait son apparition dans le port de Bastia : cousine de la mythique raie manta, la Mobula mobular ne semble pas décidée à reprendre le chemin de la pleine mer.

 

 

LA SEULE DU GENRE EN MÉDITERRANÉE

Mobula mobular est l’unique parente de la raie Manta à fréquenter les eaux méditerranéennes. Et si la rencontre constitue depuis quelques jours une véritable attraction, elle n’est pas non plus rarissime : elle se trouve bien dans sa zone de distribution, Méditerranée et Atlantique Est, le long de la côte Africaine. Il ne s’agit donc pas d’un animal complètement égaré. En revanche, sa présence dans le port n’est pas naturelle.

 

 

DES HYPOTHÈSES POUR EXPLIQUER SA PRÉSENCE

La veille, une observation était faite à l’extérieur, à quelques centaines de mètres de la côte, et il pourrait bien s’agir du même animal. La question est de savoir pourquoi elle s’est réfugiée dans le port. Elle est certes légèrement blessée par un hameçon fiché dans l’une de ses ailes, mais qui ne devrait pas mettre sa vie en danger, et est insuffisant pour expliquer son comportement. Autre hypothèse, des parasites internes qui pourraient désorienter l’animal pélagique, mais sans aucune certitude dans la mesure où la raie semble évoluer calmement et sans difficulté. Elle pourrait aussi, tout simplement, être là pour se nourrir.

 

 

CONDUITE À TENIR

Certains ont essayé de la débarrasser du rapala en la sortant avec une gaffe, ce qui risque d’une part de la blesser et d’autre part génère pour l’animal un stress majeur.  Dans ce genre de situation, il vaut mieux se mettre à l’eau pour essayer de diriger doucement la raie, ou tout autre animal dans le même cas d’ailleurs, vers la sortie. Mais depuis samedi, malgré plusieurs tentatives pour l’aider à quitter les eaux du port, la Mobula reste dans le secteur. Reste pour les plaisanciers qui entrent et sortent du port à se montrer particulièrement vigilants.

 

LA PLUS GRANDE DU GENRE MOBULA

Pour un œil non averti, les raies du genre Mobula, 9 espèces en tout à travers le monde, ressemblent énormément à des raies Manta. Et celle-ci, Mobula mobular, ou diable de mer méditerranéen, est la plus grande représentante de la famille puisque son envergure peut dépasser les 5 mètres ! Mais les Mobula ont une tête plus courte que les Manta, une bouche ventrale et non pas terminale, et des nageoires céphaliques beaucoup plus réduites. Elles sont également dotées d’une queue très longue en flagelle, alors que celle des Manta est courte. Mais il est très difficile, aux dires des spécialistes, de distinguer entre elles les 9 espèces du genre.

 

 

TRANSMETTEZ VOS INFORMATIONS

Si vous avez la chance de croiser cet été dans les eaux méditerranéennes l’une de ces raies, prenez le temps de transmettre l’information, soit à Corsica-Groupe de Recherche sur les Requins de Méditerranée, si l’observation est faite en Corse, soit à AILERONS, association basée à Montpellier que nous vous avions présentée il y a quelques temps, si l’observation est faite dans les eaux continentales : informations, photos, vidéos, tout les intéresse. Mobula mobular est inscrite sur la liste rouge des espèces en danger d’extinction, mais aussi dans les annexes des conventions de Berne et de Barcelone, et l’on a besoin d’un maximum d’informations pour pouvoir la préserver au mieux. Des fiches d’identification contenant les principales informations à noter sont disponibles sur les sites des deux associations, et une fiche sur la conduite à tenir est en préparation et sera disponible dans les capitaineries. Depuis 2007, date de lancement de l’opération de recensement, une quarantaine d’individus ont déjà été signalés.
Sites internet :
http://www.corsica-requins-de-mediterranee.org
http://ailerons.eu/

 

 

Commentaire de Stephan Le Gallais le 23 juin 2012 à 15:47

Merci juste deux ou trois trucs !!

La Raie n'a plus été vu depuis mercredi 11H30 (20-06), le Rapala lui a été enlevé en se mettant à l'eau !!

Commentaire de MV le 23 juin 2012 à 22:47

Stéphan, dans le Vieux-Port, il y a eu effectivement quelqu'un pour utiliser une gaffe et faire cette tentative :(

C'est finalement un pêcheur qui s'est mis à l'eau ; il y est parvenu mais l'animal présente manifestement une blessure à cet endroit ; lui même s'est blessé légèrement avec l'hameçon.

Commenter

Vous devez être membre de scuba-people.com : LA plongee sous marine pour ajouter des commentaires !

Rejoindre scuba-people.com : LA plongee sous marine