Scuba Magazine plongée

LES PODCASTS DE FRANCIS LE GUEN

PUB

PAUL WATSON : ENTRETIEN AVEC UN PIRATE

 

Lamya Essemlali, Présidente de Sea Shepherd France, publie chez Glénat « Paul Watson, entretien avec un pirate ». Un livre témoignage qui mêle quelques récits de campagnes à de longues interviews du pirate écolo. Pour découvrir un peu plus l’homme, et comprendre pourquoi il continue à se battre avec la même énergie depuis 40 ans.

 

 

L’HOMME ET LE CAPITAINE

Lamya Essemlali est à n’en pas douter tombée sous le charme de l’homme. Et elle ne s’en cache pas, expliquant en préambule que « ce qu’il y a de meilleur chez le capitaine Watson, ce n’est pas le héros, c’est Paul. » Elle n’en a pas moins rejoint Sea Shepherd, avant de fonder la branche française en 2006, par conviction personnelle. En 2005, elle assiste pour la première fois à une conférence de Paul Watson. « Ce que j’entends ce jour là, écrit elle, marque un tournant dans ma vie. Il existe donc quelqu’un qui pense comme moi, qui ose le dire, et mieux, qui ose le faire… » Elle a participé depuis à sept campagnes en mer dont quatre qu’elle a coordonnées aux côtés du capitaine. Elle est aussi son interprète lors de ses déplacements et de ses conférences publiques en France.

 

 

ASSUMER SES COMBATS

Une dizaine de baleiniers illégaux coulés à quai, plusieurs navires éperonnés en mer, des centaines de longues lignes et de filets dérivants confisqués, plus de deux cent cinquante expéditions dans toutes les mers du monde…Paul Watson va loin. Toujours. Et si nous avons souvent dans les pages du Mag fait écho à ses combats, il est vrai qu’il n’a parfois pas de limite. Ce livre, en abordant la plupart des thèmes qui lui tiennent à cœur, permet de mieux comprendre comment fonctionne le bonhomme, de donner sens à sa manière d’affronter le monde. Sans complexes, sans états d’âmes, pour une cause qu’il pense non seulement juste mais plus encore indispensable à la survie du monde, et de notre espèce.

 

 

DES POSITIONS QUI DÉRANGENT

« Misanthrope » parce qu’il estime que les hommes sont trop nombreux sur la terre, « terroriste » parce qu’il n’hésite pas à aller au contact quand il estime que c’est la seule solution, les qualificatifs qui définissent Paul Watson ne sont pas toujours à son avantage. L’ouvrage le laisse s’exprimer sur toutes les positions « politiquement incorrectes » qu’il est capable de prendre. Et même si l’on n’est pas forcément d’accord, il nous oblige à réfléchir.

 

 

40 ANS DE LUTTE

Alors bien sûr, certains de ses propos vous feront bondir. Sans doute. Mais depuis 40 ans, il semblerait qu’il n’ait pas changé d’un pouce. Qu’il ait la même énergie que certains qualifient d’hystérie. Qu’il ait les mêmes méthodes, largement décriées au sein même de la communauté écologiste. Mais il a gagné des combats, faute de gagner la guerre, et sa ténacité intacte laisse à penser qu’il en gagnera d’autre. Alors oui, il est sans doute excessif, entier, utopiste peut-être, mais nous sommes bien obligés d’avouer que notre planète mer a besoin d’hommes comme lui.

 

 

COLLECTION HOMMES ET OCÉANS

« Paul Watson, entretien avec un pirate », n’est pas un livre de récit d’aventures, même si quelques souvenirs de campagnes complètent les interviews. Ce n’est pas un livre léger que l’on dévore comme un roman, mais un ouvrage qui plaira davantage à ceux qui ont envie de se poser des questions sur notre monde. Dans la lignée de la collection dont il fait partie chez l’éditeur, Hommes et Océans, qui fait la part belle à des hommes et des femmes qui donnent un sens à leur vie à travers leur rapport au monde marin.

Editeur Glénat

256 pages, format 140mmX225mm, couverture souple.

Prix public TTC France : 22 Euros.

 

 


A+/a-
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...